Comment choisir sa trottinette freestyle ?

Apparue au début des années 2000, la trottinette freestyle est une pratique de plus en plus populaire. Le maniement accessible de la trottinette lui a permis d’émerger rapidement à côté des autres disciplines du freestyle et ainsi de gagner de nombreux adeptes. Pour autant, sa meilleure maniabilité ne doit pas être une excuse pour s’équiper n’importe comment !

Le choix d’une trottinette freestyle dépend du niveau de pratique (débutant, intermédiaire ou expert) ainsi que du terrain (street, skatepark ou polyvalent). A ces deux éléments vont correspondre plusieurs possibilités offertes au rider, qui devra également prendre en compte ses sensations pour faire le bon choix.

Une trottinette réglable ou monobloc ?BLUNT - KOS Charge S6.jpg

Pour une pratique freestyle, il convient d’emblée d’écarter les trottinettes réglables ou pliables. Le rider met son matériel à rude épreuve en réalisant des figures et des sauts. Or, les trottinettes dotées d’un guidon réglable ou d’un système de pliage sont bien moins robustes !

Deux conséquences fâcheuses ressortent de ce défaut structurel : la trottinette possède une durée de vie inférieure et risque de mettre en danger le rider. Les marques de freestyle reconnues ont d’ailleurs fait le choix de ne plus proposer de modèles réglables ou pliables, qui sont à réserver à ceux qui utilisent leur trottinette comme simple moyen de locomotion. Notons également que de plus en plus de skateparks interdisent purement et simplement les trottinettes de ce genre.

Avant de se pencher en détail sur les possibilités offertes aux amateurs de freestyle, affirmons donc ici que les modèles monobloc ne sont pas une option, mais une obligation !

Une trottinette complète ou en kit ?

Toutes les disciplines de glisse urbaine offrent au départ une alternative identique : doit-on choisir un équipement complet ou faut-il le composer en utilisant les éléments379499.jpg correspondant parfaitement à sa pratique ?

La réponse à cette question dépend en fait du niveau de chaque rider. Les débutants peuvent opter sans hésitation pour un modèle complet, qui leur offrira un bon compromis entre maniabilité et résistance. Cette option assure en outre au rider une garantie constructeur et un niveau de prix plus accessible. En bref, une solution simple pour commencer la pratique de la trottinette freestyle avant de se tourner un peu plus tard vers des modèles en kit.

Un adepte de la trottinette freestyle qui aura affiné sa pratique pourra par la suite être plus exigeant. Même avec une trottinette complète de bonne qualité, les riders confirmés se retrouveront rapidement limités. C’est à ce moment qu’il convient de choisir avec soin chaque élément de sa trottinette freestyle : le deck, les roues, les systèmes de freinage et de direction, le guidon, etc.

318DipZF-EL._SX466_.jpgEn somme, il est possible d’opter au départ pour une trottinette complète puis de changer les pièces progressivement, ceci afin de disposer d’un assemblage qui répond parfaitement à l’utilisation que l’on en fait. Attention toutefois : lorsque l’on commence à customiser sa trottinette, mieux vaut se faire conseiller par des professionnels qui connaissent les compatibilités entre les différentes marques et pièces.

Quel poids pour une trottinette freestyle ?

Plusieurs éléments doivent être pris en compte pour choisir le poids d’une trottinette freestyle : le terrain privilégié (en skatepark, les chocs sont moins importants que dans une pratique street) et le gabarit du rider.

Un rider qui pratique le freestyle uniquement en skatepark peut donc opter pour une structure plus légère afin de profiter d’une meilleure maniabilité. En revanche, les adeptes du street privilégieront des modèles plus lourds, qui encaisseront mieux les nombreux chocs liés à cette pratique.

Le poids du rider est une donnée à ne pas négliger. Les gabarits lourds ont ainsi intérêt à choisir des modèles d’un poids supérieur à 3,5 kilos. Les trottinettes dont le poids est compris entre 2,8 et 3,5 kilos sont à réserver à des riders légers ou moyens.

Enfin, il est à noter que tous les matériaux de fabrication ne se valent pas. Certains d’entre eux, comme l’aluminium 6061, sont en fait des alliages qui comportent d’autres éléments garantissant à la fois une bonne maniabilité et une meilleure résistance à la déformation.

Comment choisir le deck d’une trottinette freestyle ?

root_deck_gold_group.jpg

Le deck ou plateau est la pièce la plus importante et la plus lourde d’une trottinette, aussi faut-il le choisir avec soin ! Au niveau du poids, on répètera ici ce que l’on a écrit dans la partie précédente, à savoir qu’un deck lourd et donc long conviendra davantage à une pratique street et à des gabarits plus imposants. Il en va de même pour la largeur du plateau : on conseille généralement des plateaux larges pour une pratique street et des plateaux plus étroits pour le skatepark.

L’angle entre le plateau et le Headtube (là on l’on vient loger la fourche) est un autre élément à prendre en compte. La plupart des modèles ont un angle compris entre 81 et 83 degrés. Cela peut paraître peu mais la différence se perçoit à l’usage : plus l’angle est faible, plus le guidon est proche du rider. Cela implique des sensations et des repères différents.

Comment choisir le guidon d’une trottinette freestyle ?

Reaper V3 black.jpg

La forme et la hauteur du guidon vont avoir une importance dans la pratique du rider. Bien sûr, la hauteur va dépendre de la taille du rider : on considère que le guidon doit arriver entre l’entrejambe et le nombril. Néanmoins, certains riders privilégient un guidon plus bas, afin de plaquer leurs tricks plus facilement. Les préférences et le ressenti de chacun vont donc entrer en ligne de compte, mais les débutants ont plutôt intérêt à se baser sur la méthode de choix traditionnelle.

Pour choisir la forme, on va à nouveau se pencher sur le terrain privilégié du rider. Les adeptes du street optent en général pour un guidon en forme de T alors que les amateurs de skatepark choisissent plutôt une barre en Y. Les freestylers qui ont une pratique tout-terrain peuvent s’orienter vers les guidons polyvalents, dotés d’une Y barre et présentant une structure renforcée.

Enfin, afin de profiter d’un maximum de confort, mieux vaut équiper son guidon de poignées non glissantes et anti-transpiration.

Comment choisir les roues de sa trottinette freestyle ?

Les centaines de modèles disponibles ont de quoi désorienter le rider qui souhaiteroue-de-trottinette-diamond-110mm-noir-abec-9_2_v1.jpeg choisir les roues de sa trottinette. Avant tout, précisons que l’esthétique est secondaire ! Des décorations soignées qui vont attirer l’œil et donner du style au rider ne sont en aucun cas des indicateurs de qualité.

Le diamètre, la composition des roues et le type de roulements sont les trois éléments à prendre en compte en priorité. Ainsi, on évitera d’emblée les roues d’un diamètre inférieur à 100 mm, généralement de piètre qualité et n’offrant pas le confort exigé par la pratique du freestyle. Trois diamètres sont à même de répondre aux attentes des riders :

  • 100 mm : ces roues peuvent convenir aux débutants et aux très jeunes riders
  • 110 mm : Les plus standards, elles correspondent également aux débutants ainsi qu’aux riders en progression. Parfait pour du park.
  • 120 mm : Plus confortable idéal pour prendre davantage de vitesse. Idéal en street ces roues pardonnent mieux les mauvaises aspérité de la rue. elles sont privilégiées par les riders confirmés ou experts.

Au niveau de la composition, la plupart des jantes sont aujourd’hui conçues en alliage métallique, lequel offre une bien meilleure résistance aux chocs que le plastique. La jonction entre la jante et le caoutchouc doit être solide : il faut privilégier un verrouillage par rainures à un simple collage. Le caoutchouc en lui-même va se définir par sa dureté. Le rider a ainsi le choix entre le confort (dureté moindre), la durabilité (dureté supérieure) ou une solution médiane.

blunt-scooter-bearings-abec9-2.jpg

Le type de roulements est le troisième élément à examiner lorsque l’on achète ses roues. Les riders doivent opter pour des roulements scellés, puis se baser sur la norme ABEC, qui comporte les grades 1, 3, 5, 7 et 9. ABEC 5, qui offre une étanchéité de base, est la norme minimale pour la pratique du freestyle. ABEC 9 désigne des roulements d’excellente qualité dotés d’une double étanchéité.

Quels systèmes de direction et de compression ?

Au niveau du système de direction, les riders ont le choix entre le système intégré, le système semi-intégré et le système à bille. Le système intégré, très répandu, équipe la plupart des trottinettes vendues complètes.

Le système intégré est un peu plus cher mais il est recommandé à partir d’un niveau confirmé : plus résistant, il permet en outre une rotation plus souple et plus rapide du deck.

Le système de compression permet à la fourche et au jeu de direction de rester solidaires. Il s’agit d’un élément indispensable pour les amateurs de freestyle, qui ne peuvent pas se contenter d’une fixation par écrou. Celle-ci est mise à rude épreuve par les chocs et les vibrations, ce qui peut occasionner des réparations assez chères.

Mieux vaut donc opter pour un système de compression de qualité (SCS, ICS ou HIC), basé sur une vis en étoile qui comprime le jeu de direction et la fourche. Ce système garantit une meilleure rotation du guidon et optimise la customisation de la trottinette avec un changement de fourche plus aisé.

Quel système de freinage ?771_Ethic_Frein_Nylon_0 (1).jpg

Les amateurs de trottinette freestyle ont le choix entre deux systèmes de freinage : à ressort ou Flex. Efficaces, les freins à ressort sont néanmoins bruyants et ont tendance à s’user rapidement. Le système Flex, qui fonctionne grâce à la pression d’une lamelle souple sur la roue, a l’avantage d’être silencieux et moins cher à remplacer.

Tous ces éléments devraient permettre à chaque rider de choisir la trottinette qui lui correspond parfaitement. Il ne manque alors pus qu’un casque et différentes protections (genouillères, protège-poignets, coudières…) pour profiter au maximum de son équipement et enchaîner les tricks !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :